Close

Slow travel, vivre son voyage

Photo du port de Filicudi

Nous avons tous entendu parler du slow food ou encore du slow life, qui sont en réalité des modes et attitudes de vie visant à prendre le temps et apprécier ce que nous mangeons ou ce que nous faisons.
Depuis quelques années maintenant on entend de plus en plus parler de « slow travel » (ou « slow tourism »), littéralement traduit par voyage lent.
Qu’est-ce que le slow travel? Et pourquoi devient-il de plus en plus populaire ?

Slow travel, qu’est-ce que c’est ?

Prendre son temps en voyageant ! Le slow travel c’est aussi simple que ça.
Enfin … Simple ? Pas tant que ça …
Métro, boulot, dodo … Nous avons tous connus, ou connaissons tous, ce mode de vie effréné : faire le maximum de choses en un temps restreint. Alors souvent, même en vacances nous voulons tout voir, tout visiter en un minimum de temps.
Mais prenons-nous vraiment le temps de connaître, comprendre, et simplement de « vivre » une destination ?
Plusieurs voyageurs expérimentés vous diront qu’ils ont dû se rendre à plusieurs reprises dans un même pays, ou encore y séjourner plusieurs mois pour s’imprégner des lieux.
En réalité, le slow travel, est bien plus qu’un voyage, c’est une philosophie de vie. Le slow tourism, nous permet ce retour à l’essentiel, en nous ouvrant à un monde que l’on prend enfin le temps de découvrir, sans jugement et sans crainte.

Comment adopter le slow travel ?

Si le slow travel c’est prendre son temps, alors cette question pourrait aussi se formuler ainsi : « comment prendre son temps ? »
Quelque soit la durée de votre voyage, selon moi, adopter le slow travel se traduit par l’attitude que l’on choisit avant départ, le rapport que l’on a au temps pendant son voyage et l’envie de comprendre la culture locale et d’échanger avec celle-ci.
L’attitude de départ est très importante: on ne part pas en voyage pour tout voir, tout faire, tout visiter, tout manger, etc… Mais justement, pour prendre le temps, profiter, sans contrainte.
Il y a une réelle nuance entre visiter un pays et vivre un pays. Le slow travel, en fonction du temps de votre voyage, ne vous permettra probablement pas de visiter tous les lieux d’intérêts d’une ville.
C’est pourquoi le rapport au temps est essentiel. Lors d’un slow travel, on ne court pas après le temps, on savoure les lieux, on s’offre l’opportunité de prendre le temps, de se poser pour comprendre une nouvelle culture, échanger avec de nouvelles personnes.

Le slow travel, une manière de voyager responsable

L’idée étant de prendre le temps et de découvrir au mieux la culture du pays, le slow travel incite les voyageurs à consommer local.
Prendre une petite auberge locale, manger au restaurant au coin de la rue, acheter ses souvenirs au marché,… Toutes ces petites actions qui font la différence et participent à l’économie du lieu.
On oublie les vols internes pour tout visiter, ces voyages prônent les transports collectifs : bus, trains, autocars, covoiturages, ou les transports « zéro pollution » comme les vélos ou les pousse-pousse.
Tout en allant à la découverte de l’autre, d’une nouvelle culture et de nouveaux paysages, le slow tourism permet de se recentrer sur soi et d’être à l’écoute de ses réels besoins et aspirations, souvent bien plus profondes que nos modes de vie actuelle.

Janvier 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.