Close

Rythmée par les vagues de la Nation arc-en-ciel

Photo de Cape Town et la plage de Muizemberg

Avril 2016, première fois en Afrique du Sud, plus précisément à Cape Town…
Vous avez probablement déjà entendu parler des incontournables visites du Cap : le centre historique de la ville avec la Slave lodge, l’ancien parlement, le Castel of Good Hope, ancienne forteresse Hollandaise ; le fameux quartier coloré de Bo-Kaap sur les hauteurs ; Robben Island, connue comme étant la prison où Mandela a été incarcéré pendant 27 ans ; les vignobles venus des Hugenots ; Table Mountain, symbole de Cape Town ; Boulder’s beach, la plage des pingouins ; le Cape de Bonne Espérence, où se croisent les océans Atlantique et Indien ; …
Le Cape est une destination idéale pour les vacances : il y a en pour tous les goûts !
Pour ma part, après avoir pris le temps de découvrir l’Histoire de la ville et du pays, j’ai opté pour une formule … comment dire … différente ? J’ai testé la semaine « surf & yoga » à Muizenberg.

L’aventure commence à la gare du Cape Town.
Pour quelques rands sud-africains, à peu près 8 (soit moins d’1€), et environ 50 minutes de trajet vous pouvez rejoindre directement la gare de Muizenberg grâce à la Southern Line.
Mais attention, pour ceux qui décident de prendre le train, la patience doit être au rendez-vous : les trains ne fonctionnent pas toujours aux horaires prévus !
Muizenberg est un quartier au sud est de la ville du Cap donnant sur l’océan Indien. Étant assez distant du centre ville, on se croirait presque dans un village à part entière où, sur cette plage aux cabanons colorés, règne l’âme des surfeurs expérimentés … et des apprentis comme moi !!! 🙂

Photo de Cape Town plage de Muizemberg

Arrivée à la gare de Muizenberg avec mon sac de 20kilos sur le dos (oui parce que j’ai beau voyager souvent, il y a une chose que je n’ai toujours pas appris : comment faire sa valise et amener le strict minimum ?!), mon premier sentiment a été de me dire « Tu y crois ? tu es sur l’océan Indien !! ». J’avais envie de sauter de joie, prendre une planche de surf, courir sur la plage et me jeter à l’eau en imitant les surfeurs et leur style sur les vagues … Patience, patience, première étape découvrir mon backpack.
Restant que peu de temps au Cape, j’avais décidé de prévoir mon backpack avant départ. J‘avais eu un coup de cœur pour l’African Soul Surfer, dont le nom, dis avec un bel accent anglais, vous fait passer pour un surfer expérimenté ! Juste à côté de la gare et à 1 minute à pied face à la plage, je ne peux que recommander cet endroit dont la devise était « Eat – Sleep – Breath – Surf »… Et franchement je ne cherchais rien de plus !!

Photo du backpack African Soul Surfer
Alors que dire de cette semaine sport et détente ? Le matin cours de surf, le soir (ou l’après-midi) yoga.
Après un petit échauffement, pour vous initier au surf, on travaille les mouvements sur la plage : on rame avec ses bras, ensuite on ramène ses pieds sur l’arrière de la planche, un pied à l’arrière un pied au centre, on pose ses mains sur la planche à la hauteur de la poitrine et on pousse pour se relever… En gros c’est ça ! Si vous êtes un peu folle/fou comme moi : on rame, on pose ses mains et on saute sur la planche !!:-) Le tout c’est de comprendre les quelques bases (positionnement des pieds, regarder devant, …) et le mouvement vient petit à petit une fois dans l’eau !! Le plus important c’est de s’éclater !
Pendant deux heures on est dans l’eau avec d’autres backpackeurs et le prof, évidemment, qui observe et conseille. Quand on parvient à se mettre debout et à surfer sur la vague pendant ne serait-ce qu’une minute c’est tout simplement magique !!!! C’est peut-être le seul sport où j’ai eu ce sentiment de liberté !!

Les après-midi j’ai pris le temps de visiter les environs de Muizenberg comme Simon’s town, terminus du train de Cape Town à Muizenberg, ancienne petite bourgade coloniale où se trouve la plage aux pingouins de Boulder’s beach, False Bay ou encore le Cap de Bonne Esperance.
En début de soirée, les ateliers yoga étaient vraiment les bienvenus. Je n’avais jusqu’à présent jamais eu la possibilité d’expérimenter cette discipline qui a été une belle découverte.
Tout comme l’expérience backpack !

On a toujours un peu peur de voyager seule. Mais on finit forcément par rencontrer d’autres voyageurs avec lesquels on a parfois de profonds points communs, comme l’envie d’aventure, de se redécouvrir par le voyage ou tout simplement le désir de nouvelles rencontres ou de nouveaux départs.

Avril 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.